Crowdfunding et revenu universel : une nouveauté en Allemagne

1000 euros par mois pendant 1 an grâce au crowdfunding

L’organisation allemande «Mein Grundeinkommen» - ce qui veut dire «Mon revenu de Base» - a mis en place une collecte de crowdfunding totalement inédite en Europe.

Son objectif ? Collecter des fonds via le don d’internautes dans le but de constituer des revenus universels.

Dès que l’association berlinoise récolte 12.000 euros, elle tire au sort une personne qui recevra 1.000 euros par mois pendant un an. De plus, cette somme n’est pas imposable.

Soixante-quatorze heureux élus ont déjà été choisis par hasard.

Pourquoi donner 1000 euros par mois pendant un an à quelqu’un ?

L’Association assure que cela permet à l’heureux gagnant de ne plus se soucier de ses finances et ainsi se poser les bonnes questions sur la vie qu’il souhaite mener.
«Oui, tout le monde devrait avoir la chance de vivre cette expérience, oublier ses problèmes financier et se recentrer sur le sens de son existence», déclare Michael Bohmeyer, 32 ans, le fondateur de cette initiative en 2014.

Comment participer ?

Qui peut participer à cette belle initiative participative et citoyenne allemande? Il y a t’il des conditions? Faut-il être en reconversion, à la recherche d’un emploi?
Pas du tout. C’est universel au vrai sens du terme ! Universalité, individualité et inconditionnalité. Tout le monde peut donc être candidat au tirage au sort. Pas nécessaire de justifier son revenu. Ni même d’être allemand ou d’avoir 18 ans. Pas nécessaire non plus d’avoir déjà fait un don à l’association.

Des exemples ?

Le plus jeune bénéficiaire, Robin, a 9 ans et s’est offert des cours de guitare. Christoph, 28 ans, qui travaillait dans un centre d’appels en Allemagne. Deux mois après avoir été tiré au sort, il quittait un travail peu épanouissant à son goût pour suivre une formation d’instituteur.
D’après l’association aucun gagnant ne semble être tombé dans la fainéantise tant redoutée par les opposants au revenu de base. Beaucoup, au contraire, affirment que ce gain sur un an leur a permis de se créer des opportunités.

Une tendance à suivre ?

Les partis politiques semblent encore trop frileux mais ce projet individuel a déjà ouvert le débat public en Allemagne. Mais les avis sont partagés. Pour Katja Kipping, députée et coprésidente du parti de gauche Die Linke, le revenu universel est l’un de ses combats depuis 2003 mais le coprésident de son parti, Bernd Riexinger, est lui plutôt sceptique. Du côté des écologistes, Christian Stroebele, est aussi l’un des rares à défendre cette idée au Bundestag. Il y a cinq ans, il a poussé son parti à se prononcer sur le revenu universel, mais 60% ont votés contre.
En France, le vainqueur de la primaire à gauche Benoît Hamon, trouve ce projet très intéressant en tant qu’expérimentation mais estime que le problème de cette initiative est qu’elle ne touche qu’une petite partie de personnes. Lui, a déjà proposé pour la présidentielle 2017 la mise en place d’un revenu universelle pour tous les 18-25 ans.

« Mein Grundeinkommen » : les grandes informations à retenir :

• Basée à Berlin et née en juillet 2014

20 salariés à plein temps.

100 000 euros de dons reçus chaque mois, dont la plupart viennent de donateurs réguliers.

60 000 donateurs ont été enregistrés depuis le début de l’aventure, dont 25 000 donnent chaque mois.

3 euros : la somme moyenne qui est versée par chaque contributeur.

74 revenus universels sont versés chaque mois au 74 gagnants du tirage au sort.

1 million d’euros : Deux ans et demi après sa création, c’est le montant que la plate-forme de crowdfunding a récolté

Si cette initiative participative et citoyenne vous plaît, pour faire un don et/ou tenter votre chance : mein-grundeinkommen.de