Des frais bancaires toujours plus importants

Dans toute l'Europe, les frais bancaires ne cessent de peser sur les finances des épargnants. Selon une étude réalisée par Statbel, l'institut belge de statistiques et publiée dans L'Echo, les Belges payent en moyenne 51,6 euros par an en frais bancaires. Des frais élevés comparés à d'autres pays comme son voisin, la France, où les tarifs moyens s'élèvent à 18,50 euros par an.

Ces frais ont d'ailleurs fortement augmenté ces dernières années. En Belgique, les clients des banques payaient 5 euros par an environ en 1990. En France, ces frais étaient d'environ 18,50 euros en 2013. Les banques ont ainsi profité de la faiblesse des taux d'intérêt depuis la crise de 2008 pour augmenter leurs tarifs et compenser leur manque à gagner liés à ces commissions sur les prêts.

Un autre problème subsiste, à savoir le manque de transparence dans ces mêmes frais bancaires. Selon les banques, ces tarifs regroupent plus ou moins de services liés à la gestion du compte courant mais peuvent aussi être proposés sous forme de packages, encore plus opaques.

Pour pouvoir comparer aisément les différentes tarifications bancaires, L'Echo a cherché à savoir ce que les banques proposaient à plusieurs profils-types : une personne seule ; une famille avec des comptes séparés ; des conjoints avec un compte conjoint.

Au final, Belgius apparait souvent dans les banques les plus chères et Argenta souvent la moins chère. Selon le quotidien, BNP Paribas Fortis reste celle qui propose des tarifs raisonnables quelque soit le scénario. Cela s'explique par la mise en place de packages, souvent très proposés en France, expliquant ainsi des montants les plus faibles dans l'Hexagone.