Election américaine, et après ?

L’effet surprise de l’annonce du résultat des élections américaines est vite passé. Les marchés ont finalement été à peine secoués. D’ailleurs, au lendemain de l’élection, beaucoup s’accordent à dire que tout cela était finalement prévisible, voir évident…

On notait les derniers mois un certain attentisme dans la perspective des résultats de ces élections. Maintenant que l’on constate que la victoire de Trump n’est pas une catastrophe pour les Marchés, beaucoup d’entre vous s’interrogent sur l’après. Que va t’il se passer ensuite ? Faut-il rester passif et subir l’actualité en attendant d’y voir plus clair ? Où placer son épargne en attendant ?

Une chose est sur en tout cas dans le contexte actuel : les taux d’intérêt restent faibles et une grande incertitude des marchés se profile.

Des taux d’intérêt toujours faibles sur les produits d’épargne

En septembre 2016, le total des livrets d’épargne réglementés en Belgique a baissé de plus de 800 millions d’euros.
Il s’agit de la plus forte baisse mensuelle de puis septembre 2008, le mois de la faillite de Lehman Brothers. La faute aux taux d’intérêt bas ?

Le livret A, placement préféré des français, va quant à lui finir par ne plus rapporter grand chose, si on en croit les nouvelles règles de calcul de Sapin 2 annoncé cette semaine. Le livret A ne garantit plus un taux supérieur de 0,25% à l'inflation. Cette nouvelle formule aurait pu faire tomber le taux du livret A à 0,23% en octobre, mais le gouvernement a décidé de maintenir le taux actuel de 0.75% jusqu'aux prochaines élections de 2017…

Une grande incertitude sur les Marchés

Le programme économique annoncé par Donald Trump pourrait avoir des conséquences importantes sur l’économie mondiale. La croissance américaine pourrait s’accélérer grâce à des baisses d’impôts et des hausses de dépenses. De plus, les mesures protectionnistes et anti-immigration pourraient provoquer une augmentation des salaires et des prix. La croissance américaine serait donc inflationniste, ce qui entrainerait une hausse des taux d’intérêt. Cette hausse des taux, qui se transmettrait à l’Europe, serait très dommageable et risquerait de casser la reprise économique amorcée sur le vieux continent.

Que faire ?

Prendre un peu de risque si vous avez le temps d’immobiliser votre capital apparaît comme incontournable dans le contexte actuel.
Le crowdlending s’adresse très majoritairement à des sociétés matures et non cotées, donc décorrélées des fluctuations de marchés qui pourraient survenir.
Les taux d’intérêt pour les prêteurs y sont particulièrement attractifs, de 5% à 12%. Attention toutefois à bien diversifier ses prêts !