Crowdlending : Le profil de l’emprunteur idéal

A quel profil de PME les plateformes de crowdlending aiment-elles prêter?
Même si chaque entreprise à ses propres caractéristiques, Crowdlending.be a tenté de dresser pour vous le profil du candidat emprunteur idéal. Selon nous, ce dernier devrait cumuler les 4 éléments suivants:

  • Disposer de revenus récurrents
  • Des clients qui paient cash
  • Une activité qui ne nécessite pas ou peu de stock
  • Une activité avec une main d’œuvre maîtrisée

Nous vous proposons de passer en revue chacun de ces points. Commençons !

Disposer de revenus récurrents :

Les revenus sont dits récurrents lorsqu’ils se répètent d’année en année sans la nécessité d’acquérir de nouveaux clients. C’est par exemple le cas pour les entreprises qui commercialisent leurs services sous la forme d’abonnement et perçoivent à ce titre des revenus réguliers.

Outre cette régularité, une indemnité est généralement prévue en cas de résiliation de l’abonnement avant le terme prévu contractuellement. Ce type de modèle économique permet à l’entreprise de disposer d’une parfaite visibilité sur son chiffre d'affaires à venir.

Des clients qui paient cash :

Certaines entreprises octroient un délai de paiement à leurs clients. Ce délai contractuel se situe généralement entre 30 et 90 jours après que le produit ou le service ait été acquis. Or, durant cette période, l’entreprise doit pourtant supporter les coûts liés à son activité, ce qui a pour conséquence de détériorer sa trésorerie. Lorsque les clients paient comptant, ce problème peut alors être évité.

Une activité qui ne nécessite pas ou peu de stock :

Les entreprises qui commercialisent un produit doivent généralement stocker des marchandises afin d’être en mesure de répondre rapidement aux commandes de leurs clients. Ces stocks impliquent, dès lors que l’entreprise renonce à une partie de ses liquidités, pour financer son activité ce qui, de facto, a pour conséquence de détériorer sa trésorerie.

Une activité avec une main d’œuvre maîtrisée :

La question de la main d’oeuvre est un point important. Celle-ci peut influencer le profil de risque d’une entreprise.
Moteur d'une entreprise, le capital humain peut être envisagé de deux façons : engager des collaborateurs en interne ou bien faire appel à des sous-traitants indépendants. Cette seconde option peut présenter un certain nombre d'avantages :

Les avantages de la sous-traitance :

  • Plus de flexibilité : Lorsque l’entreprise connaît des hausses d’activité ponctuelles et/ou une saisonnalité importante le fait d’avoir recours à des sous-traitants lui permet d'y faire fasse aisément.

  • Des coûts variabilisés: le fait d’externaliser certaines tâches offre la possibilité à l’entreprise d’ajuster ses coûts en fonction de son volume d’activité.

  • Un passif social maîtrisé: lors d’une baisse d’activité marquée ou d’imprévus, un gestionnaire sera contraint de diminuer sa structure de coûts. Le licenciement de personnels peut entraîner des coûts additionnels non négligeables.

Ceci étant le capital humain, il demeure bien évidemment le coeur et le savoir-faire de l’entreprise. L'emprunteur idéal est celui qui parvient à trouver le juste milieu entre des collaborateurs internes, socle et moteur d'une société, et la sous-traitance de certaines compétences et ce tout en développant une offre client irréprochable.