Financer l’immatériel et l’innovation grâce au prêt participatif

Emprunter pour financer des investissements non matériels, qui généreront du cash-flow à terme, apparait comme une solution de choix pour les entreprises en mal d’innovations.

Financer des revenus futurs liés au développement d’une technologie ou une avancée digitale ? Rien de plus simple grâce au prêt participatif. En effet, financer une innovation grâce à un emprunt répond à une demande de plus en plus forte de la part des entreprises, car cela leur permet de disposer de liquidités tout en continuant à développer les nouveautés.

Qu’est ce qu’une innovation ?

Une entreprise innove dès qu’elle introduit un nouvel usage ou une avancée technologique sur un marché. Mais l’innovation n’est pas toujours synonyme de rupture technologique ou d’arrivée d’un nouveau produit. C’est d’ailleurs une grande différence dans le moyen de financer cette innovation.

En effet, dans le cas d’une avancée innovante de rupture, qui va chambouler l’ensemble du marché, les montants à investir et les risques inhérents aux résultats de l’innovation impactent directement la vie de l’entreprise à terme. C’est pourquoi le financement à long terme sera privilégié et le financement sera principalement réalisé par apport de fonds propres.

En revanche, dans le cas d’une innovation permettant à un produit existant ou une technologie déjà en place d’évoluer, le prêt participatif sera préféré. En effet, l’activité de l’entreprise ne sera pas interrompue et l’arrivée de la nouveauté entrainera de la création de valeur et donc rapidement des cash-flow. L’ensemble du processus permettra ainsi à l’entreprise de rembourser ses échéances sans impacter son activité. L’exemple le plus représentatif est le développement du big data dans les entreprises.

Se tourner naturellement vers le crowdlending

Mais les banques ont du mal à faire confiance aux entreprises innovantes ou qui souhaitent investir dans l’innovation. En revanche, le crowdlending apparait comme la solution idoine. Si on reprend l’exemple du big data, le passage à cette technologie est un investissement immatériel important mais qui peut être financé par le crowdlending.

Les TPE et PME sont en effet de plus en plus nombreuse à devoir investir dans cette technologie. Or, le crowdlending apparait comme une réponse adéquate à ce type d’investissement. La rapidité et la simplicité des démarches à effectuer permettent aux emprunteurs de disposer rapidement des fonds nécessaires pour passer au big data.

Aussi, ce moyen de financement permet à l’entreprise de faire une avancée importante dans ses processus sans pour autant avoir ralenti son développement et aussi d’acquérir une nouvelle source de création de valeur.