Le crowdlending au service de l'économie réelle

L’économie réelle, dans le langage commun des économistes, s’oppose à l’économie financière. Plus généralement, l’économie réelle regroupe l’ensemble de la production de biens et services mais aussi les comportements de consommateurs, dépensant de l’argent réel pour se procurer ces biens et services. Cela aura donc un impact réel et mesurable sur l’activité d’une entreprise mais aussi sur celle du pays. A l’inverse, l’économie financière évolue dans un espace-temps non réel, où les échanges sont virtuels sans véritable impact mesurable sur l’économie et l’activité d’une entreprise.

Or, depuis la crise financière mondiale de 2008, qui a mis en lumière le coté virtuel et immesurable de l’économie financière, les pays comme les épargnants cherchent désormais à réinvestir dans l’économie réelle, dans des actifs tangibles. C’est pourquoi le crowdfunding sous toutes ses formes, est un véritable vecteur de financement pour l’économie réelle, les épargnants y trouvant un sens personnel à placer leur argent dans des entreprises.

Le crowdlending, l’une des branches du crowdfunding poursuit d’ailleurs bien un tel objectif. Les épargnants, grâce aux plateformes dédiées, financent le développement des entreprises locales, soit au niveau d’un pays ou même d’une région. De leur coté, les PME trouvent un financement que les acteurs bancaires sont plus frileux à leur accorder. Il y a donc rencontre de l’offre et de la demande sur l’argent à investir et des besoins à financer.

Et les chiffres parlent d’eux-mêmes. En France, selon les chiffres publiés sur crowdlending.fr, les montants collectés par les plateformes de crowdlending atteignaient fin octobre, 90,6 millions d’euros depuis le début de l’année. Le blog anticipe ainsi que le montant sur l’année pleine dépasse les 100 millions d’euros, représentant une forte augmentation par rapport à 2016, qui totalisait 83 millions d’euros.

A titre de comparaison, le marché belge est de taille plus modeste. En effet, sur l’année 2016, les plateformes de crowdlending belge ont financé des entreprises à concurrence de 11 millions d’euros dont 8 millions uniquement par Look&Fin. Le meilleur reste à venir !