Le crowdlending, un levier auprès des banques

Les données publiées récemment par la Banque de France montrent que les crédits octroyés aux TPE et PME par les banques sont en croissance de 2,9 % en janvier 2017 pour un encours de 386,9 milliards d’euros. Les taux moyens des prêts bancaires aux PME s’élèvent quant à eux à 1,83% l’an.

Mais à ces niveaux de financement, comment le crowdlending peut-il véritablement concurrencer le prêt bancaire ?
En réalité, ces deux modes de financement ne sont pas concurrents mais bien parfaitement complémentaires.

Illustration :

Les prêts structurés via le crowdlending ne requièrent aucune caution, garantie ni nantissement, contrairement aux banques.

Résultat : ces dernières considèrent les financements en crowdlending comme des quasi-fonds propres ce qui facilite l’octroi de crédits bancaires plus importants et complémentaires.

Un exemple concret : La PME La Biosphère - Commercialisation de produits alimentaires biologiques - a obtenu un financement de 2,23 millions d’euros auprès de sa banque. Le Comité de crédit a toutefois conditionné l’octroi de ce prêt à l’obtention d’un financement non garanti de 300.000 euros via la plateforme de crowdlending Look&Fin.