Les épargnants belges les plus pénalisés de la zone euro

La semaine dernière, la Banque Nationale de Belgique et l’économiste Eric Dor ont calculé que l’épargnant belge est celui qui souffre le plus des taux d’intérêt bas en zone euro. Ainsi, dans la zone euro, le Belge est le plus pénalisé à égalité avec le Letton.

Pourquoi cette différence sachant que les taux d’intérêt sont faibles presque partout en zone euro ? L’explication réside au niveau de l’inflation où là nous ne sommes pas tous logés à la même enseigne.

Les facteurs qui pénalisent les épargnants belges :

Un taux d'intérêt plancher

C’est en Belgique que les comptes d’épargne offrent la rémunération la plus faible, soit un taux moyen de 0,04% pour les nouveaux dépôts en novembre 2016. Ce qui, entre parenthèses, n’empêche pas les Belges de garder plus de 245 milliards d’euros sur leurs comptes d’épargne.

Une inflation élevée

Dans le même temps c’est également en Belgique que l’inflation est la plus élevée dans la zone euro. En janvier 2017 le niveau de l’inflation est estimé à 2,65%.

Un taux d’intérêt réel négatif

C’est donc en Belgique que le taux d’intérêt réel sur l’épargne, soit la différence entre le taux d’intérêt nominal et le taux d’inflation, est le plus bas de la zone euro avec la Lettonie. Il s’élève actuellement à environ -2% !

Le chiffre à retenir :

A conditions inchangées, en laissant son argent dormir sur un livret d’épargne l’épargnant perdra 50% de son capital après 35 ans !