Prêts à confier votre épargne à un robot ?

Les clients apprécient de plus en plus les robots conseils: ils déterminent rapidement quel produit est le plus adapté à ce que vous recherchez et le plus souvent gratuitement.

Cela est particulièrement visible dans le secteur financier avec les services proposés par les "Fintech". Beaucoup proposent à leurs clients de passer via un robot conseil pour leurs placements financiers : Quel compte bancaire ? Quelle assurance vie ? Quel produit défiscalisant ?

Il semblerait donc que le robot-conseil soit déjà entré dans les mœurs. C’est ce que démontre Accenture qui vient de publier le 13 février dernier une étude mondiale à ce sujet. Cette dernière a été menée auprès de plus de 32 000 consommateurs dans 18 pays et régions. Le « robot-advisor », ce conseiller en gestion de patrimoine des temps modernes convainc près de 70% des personnes interrogées.

La demande des clients pour le robot-conseil concerne tous les domaines des services financiers : banque, assurance, placements… selon Laurent Bertin en charge de cette étude chez Accenture, qui illustre ces tendances avec ces résultats :

78% des répondants sont favorables à confier leurs placements à un robot

74% pour leurs assurances

72% pour le choix des comptes bancaires

68% pour la retraite

Pourquoi les robots séduisent-ils les consommateurs ?

C’est pour la rapidité du service qu’ils sont appréciés avant tout pour 39% des répondants. Arrive ensuite le faible coût (31%) et enfin l’objectivité de l’analyse pour 26%.

Autre point intéressant, 67% des répondant sont prêts à confier leurs informations personnelles à leur banque pour pouvoir bénéficier des services d’un robot-conseil. Concernant les assurances, 57% estiment pouvoir communiquer des données personnelles en échange d'un conseil personnalisé moins cher.

Les habitudes évoluent. Beaucoup d’entre nous se tournent de plus en plus vers des acteurs « non traditionnels » autre que les banques et les assurances.
L’étude montre en ce sens que près d'un tiers des personnes interrogées se déclarent prêtes à faire appel à Google, Amazon ou Facebook pour des services bancaires (31%), d'assurance (29%) ou de conseil financier.

Même si les robots conseils ne remplaceront jamais une interaction humaine, êtes-vous près à confier votre épargne à l’intelligence artificielle ?

Pour accéder à l’étude d’Accenture : https://www.accenture.com/t20170111T041601w/us-en/_acnmedia/Accenture/next-gen-3/DandM-Global-Research-Study/Accenture-Financial-Services-Global-Distribution-Marketing-Consumer-Study.pdf#zoom=50