Cowdlending immobilier : une nouvelle tendance

Les promoteurs immobiliers tentent de plus en plus l'aventure du financement participatif. Une manière pour ces derniers de financer les fonds propres d'un projet immobilier. Pour les particuliers c’est une occasion de diversifier leurs placements tout en bénéficiant de rendements intéressants avec une réelle visibilité sur l’immobilisation de leur épargne. En effet, le crowdlending est transparent sur la durée du prêt ainsi que sur les mensualités de remboursements et les intérêts versés.

La Belgique ne dispose pas encore de beaucoup de données pour chiffrer ce phénomène. Mais si l’on se penche sur Look&Fin, la plateforme de crowdlending leader en Belgique (80% de part de marché), des premières estimations peuvent être faites. Cette dernière a déclaré avoir structuré près de 3,2 Millions € de prêts pour le secteur immobilier et ce montant concerne une dizaine de projets. Une tendance en croissance pour cette plateforme généraliste qui constate que de plus en plus de professionnels de l’immobilier s’intéressent à cette source de financement.

Pourquoi ? Parce que le crowdlending est une opportunité pour les promoteurs de lever des fonds propres qui va leur permettre de faire effet de levier auprès des banques, afin d’obtenir d’autres lignes de crédits. Cette méthode leur permet de plus, de ne pas mobiliser leur trésorerie disponible, qu’ils vont pouvoir allouer tout de suite à d’autres projets. Dans d’autres cas, c’est aussi une excellente manière de renégocier une ancienne dette plus chère. La rapidité du processus est également appréciée. En effet, il faut en moyenne deux semaines pour que la plateforme analyse le projet et, ensuite, seulement quelques minutes pour récolter les fonds auprès des investisseurs particuliers. Autre avantage apprécié par les promoteurs, marchands de biens, sociétés immobilières de type patrimonial, et les constructeurs, c’est l’absence de garantie ou caution personnelle à apporter.

L’exemple de FK IMMO

FK IMMO est un promoteur immobilier actif dans la province du Hainaut en Belgique. Le dernier projet de cette entreprise portait sur la promotion de 69 appartements, 2 bureaux, 1 commerce et 89 places de parking souterrain dans le centre ville de Mons. Ce chantier nécessitait un investissement total de l’ordre de 6.500.000€ qui a été financé par un prêt bancaire d’un montant de 5.000.000 € et un apport en fonds propres de l’ordre de 1.500.000 €.

C’est pour libérer une partie de ces fonds propres avancés pour pouvoir en disposer sur d’autres projets en cours que FK IMMO a décidé de faire appel au crowdlending. La PME a donc sollicité Look&Fin pour un emprunt de 400.000€ afin de refinancer une partie de son endettement. L’intégralité de ce montant a été réuni auprès d’investisseurs particuliers désirant prêter leur épargne à une PME… en 2 minutes !
Le crowdlending fut ainsi une source alternative de financement rapide et efficace.

Un marché plus mature en France

Le crowdlending immobilier n’est pas qu’une tendance belge. Notre voisine française possède déjà un marché plus mature : entre 2013 et 2016, c'est 120 millions d'euros qui ont été collectés par des plateformes de financement participatif, pour 280 projets immobiliers selon une étude de Crowdimmo publiée durant l’été. 2016 a enregistré une croissance de plus de 53% de progression des montants levés.

Des données qui semblent entrevoir de belles perspectives pour la poursuite de la croissance du marché Belge sur ce secteur…