Utiliser le crowdlending pour éviter la dilution du capital

Le crowdlending peut s’apparenter à de la dette mezzanine. Ce montage permet d’augmenter ses fonds sans ouvrir son capital.

Certains entrepreneurs font le choix de faire entrer de nouveaux actionnaires au capital pour disposer d’argent frais. Le problème de cette technique est que le capital se retrouve diluer entre les mains des différents actionnaires. Pourtant, il existe des solutions pour pouvoir disposer d’argent frais sans diluer son capital : utiliser la dette mezzanine.

La mezzanine est une dette subordonnée au remboursement d’une dette bancaire sénior. C’est-à-dire que le remboursement de la mezzanine est subordonné à celui de la dette traditionnelle. C’est pourquoi la mezzanine a une durée de vie plus longue (6 à 8 ans) et s’approche de quasi-fonds propres, se plaçant au bilan entre le capital et la dette.

Prêt mezzanine, in fine et crowdlending

Dans la pratique, le prêt in fine se rapproche de la dette mezzanine, tant par son fonctionnement que par le taux pratiqué. La grande différence repose dans l’échéance de remboursement. Dans le cas du crowdlending, l’échéance sera de plus courte durée, allant jusqu’à 4 à 6 ans.

Autrement dit, en empruntant sur une plateforme de crowdlending, il est possible pour une entreprise de se financer sans avoir à diluer son capital. Et ce dans des conditions proches de celle d’une dette mezzanine. Par ailleurs, le recours au prêt participatif, et ce contrairement à la mezzanine, permet de disposer d’un levier pour contracter des crédits bancaires classiques.

Pour toutes ces raisons, le prêt in fine est loin d'être anecdotique dans le paysage du prêt participatif. Le prêt in fine représente même 20% des dossiers structurés par Lookandfin, le leader belge du crowdlending.