Eiffel, un investisseur engagé dans l'économie réelle

Le groupe Eiffel est un gérant d'actifs d'envergure européenne. Son objectif : trouver les meilleurs placements pour ses investisseurs. Parmi ces placements, le crowdlending.

Eiffel Investment Group (EIG) est un gérant d'actifs spécialiste du financement en dette et en fonds propres des entreprises. Cette palette de financement lui permet d'intervenir sur l'ensemble des activités économiques et être plus proche de l'économie réelle.

Un gérant d'actifs multitâches

EIG est donc un spécialiste du financement des entreprises. A l'origine, surtout axé sur le crédit, EIG investit également en actions (cotée et non cotée) avec sa filiale Alto Invest. Aujourd'hui, EIG gère plus de 1,2 milliard d'euros pour 25 grands clients investisseurs institutionnels mais aussi pour 25 000 particuliers.

L'objectif pour la société de gestion est de créer un champion du financement alternatif des entreprises. Son but est en effet de cibler les besoins de financement mal assuré par les canaux traditionnels. Ainsi, EIG finance les PME et ETI en dette privée et en crédit obligataire pour financer la croissance. Mais le gérant est aussi un spécialiste du financement de la transition énergétique, avec un fonds dédié.

Les plateformes de crowdlending, une activité en elle-même

Mais Eiffel est aussi un novateur dans ses produits. En effet, depuis 2009, Eiffel est pionnier sur les plateformes de prêt en ligne. En analysant et en suivant ces acteurs du financement participatif, Eiffel soutien leur développement. Ainsi, en prêtant des fonds à des entreprises, via des plateformes, Eiffel, constitue des fonds dédiés et permet aux investisseurs institutionnels d'accéder à une classe d'actif innovante et diversifiée.

Dernier exemple en date, Eiffel a conclu un partenariat avec la plateforme de crowdlending, Look&Fin. Via cette plateforme, Eiffel interviendra financièrement sur des projets, choisi par Look&Fin et financé en grande partie par les prêteurs venant de la " foule ". Eiffel vient donc en appuie des plateformes pour financer des projets permettant la croissance des entreprises, et ainsi financer l'économie réelle.

Eiffel a en effet récemment annoncé avoir bouclé un fonds de 100 millions d'euros dédiés au crowdlending. Le fonds Ensemble a déjà permis le financement de 10 000 entreprises françaises et européennes. Il a ainsi investi 75 millions d'euros à travers 25 plates-formes européennes et anglo-saxonnes.

Abondé par plusieurs compagnies d'assurance, le fonds Prêtons Ensemble cible 20 000 prêts dans plusieurs pays européens, en privilégiant les TPE et PME françaises au fur et à mesure que le marché français du crowdlending s'étoffera. Ce qui pourrait se réaliser très vite avec l'arrivée prochaine d'un passeport européen pour les plateformes de crowdlending européennes.

Couvrant les plateformes de prêts (Crowdlending) comme d'investissement (Crowd Equity), ce nouveau label réglementaire européen entrera en application en novembre 2021.

Ce nouveau statut appelé European Crowdfunding Service Providers for Business (ECSP) remplacera tous les statuts locaux et permet à toute plateforme qui le détiendra d'opérer dans tous les pays de l'UE sans qu'aucun statut supplémentaire ne soit nécessaire. Ce nouveau statut vise aussi à protéger davantage les investisseurs, en obligeant les plateformes à leur fournir des informations précises, notamment sur les risques des projets financés. Il devrait aussi permettre à un plus grand nombre de plateformes d’opérer au niveau européen et favoriser ainsi le financement transfrontalier des PME.

Les mois de tension économique liés à la crise sanitaire ont également permis de constater une volonté des pouvoirs publics d'inclure le financement participatif parmi les acteurs clés de la relance économique. La possibilité pour le crowdfunding d'octroyer des prêts garantis par l'Etat a pu être perçue comme une consécration à cet égard et il en va de même en Belgique avec les dispositifs Winwinlening, prêt Proxi et prêt Coup de Pouce qui permettent la mise en place d’une garantie régionale en échange d’un prêt participatif à une PME.