L’hôtellerie, l’une des activités les plus adaptée au crowdlending

Tout comme d’autres secteurs économiques, l’hôtellerie se finance de plus en plus sur les plateformes de prêts participatifs. Une réponse adéquate pour trouver une solution de financement aux besoins de rénovation ou d’acquisitions de bâtiments.

L’hôtellerie est l’un des principaux secteurs à se servir de plus en plus du prêt participatif pour financer sa croissance. En effet, les hôtels font partie des activités dont la santé financière est primordiale pour pouvoir emprunter auprès d’une banque. Or, pour pouvoir se lancer dans des travaux d’aménagement ou de mise aux normes, ces contraintes financières peuvent s’avérer compliquer à réunir. C’est pourquoi, le financement participatif apparait comme une alternative de choix.

Une solution pour pérenniser son activité

Pour continuer à attirer des clients, les hôtels ont régulièrement besoin de se rénover, tant dans la décoration intérieure qu’extérieure que dans l’offre de services supplémentaires ou de mise aux normes réglementaires. A titre d’exemple, le cabinet d’audit et de conseils KPMG estime que le coût de rénovation d’une chambre d’hôtel varie de 5 000 à 15 000 euros. La surface financière pour pouvoir rénover un hôtel dans son ensemble est donc très importante.

Or, pour pouvoir se lancer dans des travaux, il faut souvent que l’hôtel ferme tout ou partie du bâtiment pendant la durée des travaux. C’est ce manque à gagner qui les handicapent souvent pour pouvoir obtenir des prêts bancaires. C’est pourquoi se tourner vers l’épargne des particuliers pour contracter un prêt apparait comme une solution adéquate à ces problématiques de financements.

La réponse idoine du prêt participatif : rapidité et simplicité

Faire une demande de prêt participatif sur une plateforme permet d’emprunter de quelques dizaines de milliers d’euros jusqu’à un million d’euros. Pour se faire, l’hôtel doit déposer son dossier sur une plateforme de crowdlending, en expliquant le projet en lui-même et les projections de chiffre d’affaires attendues. Dès ce moment-là, les choses s’accélèrent.

Une fois déposé sur la plateforme, le dossier est alors étudié par les analystes dédiés de la plateforme qui apportent rapidement une réponse de principe. Aucune caution personnelle n’est demandée, ni autre garantie. L’accord de prêt est alors généralement donné au bout d’une dizaine de jours. Les fonds récoltés lors de la campagne sont disponibles quelques jours après le lancement de l’opération sur la plateforme. Selon la plateforme retenue, la durée de la période de collecte peut varier de quelques minutes à plusieurs mois.

A titre d’exemple, la plateforme de crowdlending, Look&Fin a déjà réalisé 16 dossiers dans le secteur de l’hôtellerie totalisant 2,8 millions d’euros. Chacun des projets ont été financés en quelques minutes. Ainsi la société hôtelière Cyka qui exploite deux établissements a levé 268 600 euros en moins de 10 minutes pour financer sa croissance externe.

Le crowdlending peut aussi servir d’outil marketing

Les avantages à se financer sur ces plateformes participatives sont nombreux. Rapidité et simplicité des procédures administratives sont sans contexte les points positifs pour recourir à un tel financement. Mais il y a aussi une approche marketing qui peut être mise en place en parallèle de cette campagne de levées de fonds.

En effet, outre le côté financier que proposent les plateformes de prêts participatifs, ces dernières permettent aussi de bénéficier d’une visibilité non négligeable. En déposant un dossier de financement sur ces sites, la communauté de prêteurs déjà présente sur le site pourra ainsi connaitre une nouvelle marque d’hotel. Cela permet en effet de viser des potentiels clients et ainsi s’ouvrir à de nouveaux marchés. Et ce même si le prêteur n’a pas pris part au projet, ce dernier étant présenté en amont de la levée de fonds.

Le secteur de l’hôtellerie a donc tout intérêt à se pencher sur ce nouveau mode de financement pour financer sa croissance et son développement.