Les nouvelles technologies prennent-elles le pouvoir en Bourse ?

Coup de tonnerre cette semaine sur les marchés boursiers européens. La fintech allemande Wirecard a pris la place dans le DAX 30, l’indice boursier de référence allemand, de l’une des plus vielles banque du pays, Commerzbank. Même si la mauvaise santé de Commerzbank depuis plusieurs années explique un effondrement de sa capitalisation et donc son éviction de l’indice phare de Francfort, l’arrivée en fanfare d’une fintech dans ce même indice est tout un symbole.

Créée en 1999, la fintech allemande Wirecard propose le paiement en ligne à ses clients. Son modèle, permettant de facturer les commerçants lui a permis de passer les différentes crises et d’évoluer en parallèle d’un secteur bancaire allemand au bord du gouffre. Car il est à noter que Wirecard a été créé au début de la bulle internet des années 2000, qu’elle a par ailleurs survécu à la crise de 2008 et dépasse ainsi aujourd’hui la capitalisation de Commerzbank, et même celle de Deutsche Bank.

Aujourd’hui Wirecard est présente sur les 5 continents et totalise un chiffre d’affaires de 1,5 milliard d’euros. Une belle réussite qui prouve bien que les fintechs ont toute leur place face aux banques. Et l’arrivée dans l’indice allemand de Wirecard montre bien que les fintechs ont une place toute trouvée dans l’univers boursier au même titre que les industries traditionnelles.

D’ailleurs, de l’autre côté de l’Atlantique, un autre symbole est né la semaine dernière avec un Amazon capitalisé autant qu’Apple. En effet, Apple, qui a mis plus de 30 ans à atteindre les 1000 milliards de dollars de capitalisation a été rejoint par Amazon qui a atteint, en 15 ans, le même niveau de capitalisation. Là encore, c’est tout un symbole qui montre bien la place des nouvelles technologies, désormais acquise, dans le cœur des investisseurs.